Votre prochain consultant s’appellera t-il Nelson ?

Votre prochain consultant s’appellera t-il Nelson ?

Désormais, l’analyse de données peut être confiée de manière aussi efficiente à une solution d’entreprise augmentée à l’intelligence artificielle qu’à une personne en chair et en os.

De plus en plus de start-up mettent en place dès leur création
des process intégrant l’intelligence artificielle pour planifier leur
développement ou déterminer la viabilité de leur business plan. Des actions
pour lesquelles les grands groupes ont davantage tendance à solliciter les
consultants externes et les cabinets de conseil. Mais la donne est en train de
changer. Et vous, oseriez-vous faire confiance à l’intelligence artificielle ?

Si l’on me demandait de
définir ce que j’attends d’un consultant, voici ce que je répondrais : il doit
apporter une expertise, une analyse et des solutions disruptives à une
problématique donnée. Le tout afin de simplifier la prise de décisions
stratégiques.

Or, avec le développement des
technologies numériques, 2,5 trillions d’octets de données sont engendrés chaque
jour dans le monde*. Dès lors, difficile d’imaginer une intelligence humaine
capable d’analyser de telles quantités de data. La tâche d’un consultant est
donc de plus en plus complexe.  Voilà pourquoi, depuis quelques années
déjà, l’intelligence artificielle bouscule l’expertise humaine en entreprise.

Mieux qu’un consultant en
chair et en os ? 

Désormais, l’analyse de
données peut être confiée de manière aussi efficiente à une solution d’entreprise
augmentée à l’intelligence artificielle qu’à une personne en chair et en os.
J’en ai moi-même fait l’expérience.  Prenons l’exemple de Power BI, une
solution de business intelligence développée par Microsoft pour permettre aux
entreprises d’analyser et de visualiser les données en provenance de sources
multiples. En matière d’analyse de données, Power BI est déjà devenu
indispensable pour moi. L’essentiel dans ce domaine, c’est justement de pouvoir
transformer toutes les données en informations exploitables pour l’entreprise.
Power BI remplit ce rôle avec plus d’acuité qu’un data analyst. Surtout, il me
permet de partager de façon sécurisée les informations dégagées par le biais de
ces analyses sous la forme de tableaux de bord à tous mes collaborateurs. Dès
lors, le gain, aussi bien en termes d’acuité décisionnelle que de rapidité
d’exécution, est énorme.

Ne plus manquer
d’opportunités
   

Certaines solutions ou
applications augmentées à l’intelligence artificielle vont même plus loin.
Elles sont sur le point d’engendrer une véritable révolution.  C’est
notamment le cas de Nelson. Qui ? Derrière ce prénom, se cache un
assistant stratégique digital créé par une startup française. Son créateur,
Gaëtan Barral est parti d’un constat simple : "la stratégie en
entreprise est trop souvent guidée par l’intuition. Et l’entreprise passe à côté
d’opportunités ". La promesse de Nelson ? Réparer cette erreur
et aider les chefs d’entreprise à mieux repérer des opportunités de croissance
grâce à son IA, entièrement personnalisable et adaptable aux besoins des
utilisateurs. Nelson offre un autre avantage indiscutable : son temps
efficace largement supérieur. Terminées les présentations PowerPoint
interminables et les réunions où un consultant mal à l’aise doit pointer avec
tact les problèmes de son client.

Nelson, ce collègue qui
vous veut du bien ? 
   

De là à imaginer que demain
tous les consultants s’appelleront Nelson ? Pas si vite ! Son
créateur l’admet lui-même : "l’intelligence artificielle n’a
pas, pour l’instant, la force d’entraînement et la créativité d’un consultant
aguerri". Surtout, l’intelligence artificielle apporte avec elle son lot
de fantasmes et de craintes, notamment chez les consultants les plus seniors.
Pour autant, Il est nécessaire de combattre cette résistance au changement. Les
consultants doivent comprendre que l’intelligence artificielle n’est pas un
concurrent mais un point d’appui. Des leviers tels que la formation, la culture
d’entreprise sont idéaux pour faire passer le message. L’intelligence artificielle
n’est pas un surhomme mais bel et bien un biais qui doit nous servir à
améliorer efficacement notre manière de travailler.

En somme, Nelson ne
va pas prendre votre emploi. En revanche, il deviendra sans doute votre
collègue préféré !

*

Source

**

Source

source : JDN : E-business, FinTech, Big Data, IoT, tendances média, décideurs… November 2, 2018 at 03:28PM