Une cyberattaque mondiale « très rare » s’est produite, confirme Mahjoubi

Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’Etat chargé du numérique, a confirmé, lundi 25 février sur CNews, une cyberattaque mondiale visant l’organisme international qui attribue les adresses Internetl’ICANN. Cette attaque informatique consiste à modifier les adresses des sites Internet pour les pirater. "Vous avez l’impression d’être sur le site […] sauf qu’en fait vous êtes sur la machine de ceux qui vous attaquent" a expliqué le secrétaire d’Etat. 

Mounir Majhoubi précise que ce type d’attaque est "très rare" et pourrait venir d’Iran. Ils "s’attaquent à l’infrastructure internet elle-même", a indiqué vendredi à l’AFP David Conrad un des responsables de l’ICANN, qui évoque une campagne "inédite à très grande échelle", qui s’est extraordinairement intensifiée très récemment. "Il y a déjà eu des attaques ciblées mais jamais comme ça", a-t-il ajouté après une réunion d’urgence de l’organisation vendredi. 

En s’attaquant à l’infrastructure Internet elle-même, les pirates ont fouillé dans les données (mots de passe, adresses mail …), les ont récupérées pour pouvoir se reconnecter afin de prendre de l’argent. 

Des attaques exponentielles ces dernières années

Basé en Californie aux Etats-Unis, l’ICANN est une sorte d’annuaire central de l’Internet. Il gère le système des noms de domaines en ligne que le grand public connaît sous forme d’adresses de sites en .com ou .fr mais aussi .gov par exemple. Selon les experts, les pirates ciblent aussi bien les gouvernements, les services de renseignements, de police, les compagnies aériennes ou l’industrie pétrolière. 

À ce stade, le secrétaire d’Etat chargé du numérique, a déclaré ne pas être en mesure de dire qui était derrière cette cyberattaque mondiale, ni même de savoir ce que les pirates avaient fait des connexions qu’ils ont pu obtenir. De la même manière, il ne sait pas si les attaques ont pu être neutralisées ou si elles avaient cessé. 

Les attaques informatiques, de toute ampleur et de toute nature, se multiplient à une vitesse exponentielle ces dernières années. Selon les experts, les pirates sont généralement des individus ou des groupes de "hackers" qui veulent gagner de l’argent ou bien des Etats, qui souhaitent espionner d’autres pays et/ou y semer des dissensions politiques. Selon experts et autorités de nombreux pays (en particulier les Etats-Unis), la Chine, la Russie, l’Iran ou la Corée du Nord sont particulièrement actifs en matière de piratage, ce que démentent les intéressés. 

La rédaction vous recommande


Lire la suite

source : RTL.fr February 26, 2019 at 09:52PM