Gérant les activités des hôpitaux Hairmyres, Monklands et de Wishaw General en Ecosse, le NHS Lanarkshire emploie 12 000 personnes et répond aux besoins de santé de près de 655 000 citoyens. Déjà ciblé par un malware en mai dernier aux côtés d’autres entités du NHS en Angleterre, mais également ailleurs en Europe (Deutsche Bahn, Fedex, Renault…), le NHS Lanarkshire vient d’être la cible d’une nouvelle attaque. « Nous avons détecté plusieurs incidents de malware et pris immédiatement les mesures pour prévenir sa propagation et mené des investigations », a indiqué vendredi en fin d’après-midi Calum Campbell, le directeur général du NHS Lanarkshire. Dans la foulée, une recommandation a été faite au public pour limiter les prises en charge uniquement aux cas d’urgence afin d’éviter de trop longues attentes.

Samedi matin, des difficultés subsistaient toujours : « A cause de problèmes informatiques, les système bancaire et téléphonique sont indisponibles », expliquait le NHS Lanarkshire dans un billet de blog Facebook. Pire, le système de réservation des rendez-vous a également été touché générant des perturbations tout au long du week-end. « Nous avons identifié la source du malware et les enquêtes se poursuivent pour connaitre la façon dont notre réseau a été infiltré », a indiqué l’organisme. « La majorité des services a été restaurée mais un certain temps pourra être nécessaire pour un retour à la normale.