Samsung, LG et Japan Display présentent leurs nouveaux écrans pour la VR

Samsung, LG et Japan Display présentent leurs nouveaux écrans pour la VR

https://ift.tt/2kyQ4hP


Les principaux fabricants d’écrans – Samsung, LG et Japan Display – ont chacun présenté leurs derniers modèles dédié à la réalité virtuelle lors de l’évènement Display Week 2018, qui se déroulait du 20 au 25 mai à Los Angeles.


 


Samsung et LG rivalisent dans les OLED


LG a travaillé avec Google pour concevoir un écran OLED de 4,3 pouces de diagonale et d’une résolution de 4800 × 3840, soit une densité de 1443 pixels par pouce (ppi). A titre de comparaison, l’Oculus Rift dispose d’une densité de 461 ppi, et le Vive Pro monte à 615 ppi. Les deux entreprises ont publié leurs travaux durant la conférence, révélant par ailleurs un champ de vision 120° x 96° et une fréquence de rafraîchissement de 120 Hz.


 


De son côté, Samsung présentait trois écrans OLED de 616 ppi, 806 ppi et 1200 ppi avec des tailles diminuant en conséquence (de 3,5 à 3,2 et 2,43 pouces respectivement). Le premier était équipé d’un dispositif réduisant le « screen door effect », ce phénomène causé par la magnification de l’écran (qu’on regarde via des lentilles) qui laisse entrevoir les espaces entre les pixels et donne l’impression de regarder une scène au travers d’une moustiquaire. Réduire cet effet disgracieux est aussi l’un des principaux bénéfices de l’augmentation de la densité de pixels pour ces écrans.


 


Avantage pour les LCD nouvelle génération ?


Pourtant, malgré les densités de 1200 ppi et 1443 ppi des écrans phares de Samsung et LG, le screen door effect était toujours présent (même si attenué) d’après les observations du média spécialisé UploadVR, qui était présent sur place. Paradoxalement, il n’était plus visible sur un autre écran de 3,25 pouces avec « seulement » 1001 pixels par pouce, conçu par Japan Display. La raison en est probablement l’utilisation de la technologie LCD (et pas OLED), spécialité de cette co-entreprise entre Sony, Toshiba et Hitachi.


 


Il y a quelques années, les écrans LCD n’étaient pas utilisables pour la réalité virtuelle car leur latence d’affichage était trop importante. Ce problème a été récemment résolu par le développement de dalles spécifiques et plusieurs appareils en font usage, dont le casque Oculus Go ou la majorité des casques Windows Mixed Reality. Ce nouvel écran de Japan Display se targue d’une latence de seulement 2,2 ms et d’un taux de rafraîchissement de 120 Hz. Les OLED pourraient cependant reprendre l’avantage d’ici à la prochaine génération de casques. L’entreprise taïwanaise INT travaille par exemple un écran de 2228 ppi qu’elle a présenté à la conférence, et on sait d’ores et déjà qu’il faudra atteindre des densités encore bien plus élevées pour arriver au niveau de l’œil humain.

Sécurité

via Usine Digitale L’Usine Digitale – Actualités à la une https://ift.tt/2u55cH0

May 29, 2018 at 03:07PM