PornHub lance son propre VPN… qui semble ne pas bien marcher !

PornHub lance son propre VPN… qui semble ne pas bien marcher !

https://ift.tt/2xaT2lN

Proposé tant en version gratuite qu’en version payante, VPNHUB promet de vous faire surfer sur Internet de manière libre, anonyme et protégée.

VPNHUB : pour une expérience de navigation plus fluide, il faudra s’abonner

Disponible sous forme d’application iOS et Android, VPNHUB se veut une nouvelle référence dans le monde des VPN. Aussitôt l’application téléchargée et un mini-guide de l’application lu, vous pouvez vous connecter à un serveur situé aux États-Unis. A noter que le choix du pays depuis lequel se fait la connexion (très pratique pour regarder des contenus audiovisuels dont le visionnage est délibérément restreint à un pays donné) n’est disponible qu’en version payante. Sont proposés, au choix, l’Australie, le Brésil, le Canada, l’Allemagne, la France, le Japon, les Pays-Bas, la Corée du Sud, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.

Aux personnes qui choisiront de prendre un abonnement (12,99 euros par mois), l’éditeur de l’application promet des connexions plus rapides grâce à l’accès à plus de 1.000 serveurs, l’absence de publicité et un service client disponible 24 heures sur 24.

VPNHUB : son efficacité reste à démontrer

Pour promouvoir VPNHUB, l’équipe a sorti trois spots publicitaires, disponibles sur YouTube. Chacun des trois spots met en scène une situation : un employé de bureau qui envoie une photo coquine à une collègue, mais est tout de suite repéré par le responsable informatique, un client qui ouvre PornHub en étant connecté au Wi-Fi d’un café et démasqué par le personnel, et un voyageur sur son lit d’hôtel qui s’apprête à se masturber (devant PornHub, on devine) mais qui découvre que l’accès au site est bloqué dans le pays. Dans toutes ces situations, comme par magie, apparaît une femme vêtue d’une tenue coquine qui, en bonne donneuse de leçons, apprend à l’homme qu’une solution existe : télécharger VPNHUB.

Lors de notre test, effectué depuis la Russie (où certains grands sites, comme Dailymotion et LinkedIn sont bloqués par les fournisseurs d’accès à Internet), VPNHUB n’a cependant pas aidé : les deux sites en question ne chargeaient pas. Lors d’un essai avec un grand site d’envergure nationale (Yandex News), qui ne fait pas l’objet de blocages, nous avons en revanche constaté que seule la page d’accueil chargeait via VPNHUB, pas les autres pages, alors même que la navigation était normale sans VPN.

Proposé tant en version gratuite qu’en version payante, VPNHUB promet de vous faire surfer sur Internet de manière libre, anonyme et protégée.

VPNHUB : pour une expérience de navigation plus fluide, il faudra s’abonner

Disponible sous forme d’application iOS et Android, VPNHUB se veut une nouvelle référence dans le monde des VPN. Aussitôt l’application téléchargée et un mini-guide de l’application lu, vous pouvez vous connecter à un serveur situé aux États-Unis. A noter que le choix du pays depuis lequel se fait la connexion (très pratique pour regarder des contenus audiovisuels dont le visionnage est délibérément restreint à un pays donné) n’est disponible qu’en version payante. Sont proposés, au choix, l’Australie, le Brésil, le Canada, l’Allemagne, la France, le Japon, les Pays-Bas, la Corée du Sud, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.

Aux personnes qui choisiront de prendre un abonnement (12,99 euros par mois), l’éditeur de l’application promet des connexions plus rapides grâce à l’accès à plus de 1.000 serveurs, l’absence de publicité et un service client disponible 24 heures sur 24.

VPNHUB : son efficacité reste à démontrer

Pour promouvoir VPNHUB, l’équipe a sorti trois spots publicitaires, disponibles sur YouTube. Chacun des trois spots met en scène une situation : un employé de bureau qui envoie une photo coquine à une collègue, mais est tout de suite repéré par le responsable informatique, un client qui ouvre PornHub en étant connecté au Wi-Fi d’un café et démasqué par le personnel, et un voyageur sur son lit d’hôtel qui s’apprête à se masturber (devant PornHub, on devine) mais qui découvre que l’accès au site est bloqué dans le pays. Dans toutes ces situations, comme par magie, apparaît une femme vêtue d’une tenue coquine qui, en bonne donneuse de leçons, apprend à l’homme qu’une solution existe : télécharger VPNHUB.

Lors de notre test, effectué depuis la Russie (où certains grands sites, comme Dailymotion et LinkedIn sont bloqués par les fournisseurs d’accès à Internet), VPNHUB n’a cependant pas aidé : les deux sites en question ne chargeaient pas. Lors d’un essai avec un grand site d’envergure nationale (Yandex News), qui ne fait pas l’objet de blocages, nous avons en revanche constaté que seule la page d’accueil chargeait via VPNHUB, pas les autres pages, alors même que la navigation était normale sans VPN.

Proposé tant en version gratuite qu’en version payante, VPNHUB promet de vous faire surfer sur Internet de manière libre, anonyme et protégée.

VPNHUB : pour une expérience de navigation plus fluide, il faudra s’abonner

Disponible sous forme d’application iOS et Android, VPNHUB se veut une nouvelle référence dans le monde des VPN. Aussitôt l’application téléchargée et un mini-guide de l’application lu, vous pouvez vous connecter à un serveur situé aux États-Unis. A noter que le choix du pays depuis lequel se fait la connexion (très pratique pour regarder des contenus audiovisuels dont le visionnage est délibérément restreint à un pays donné) n’est disponible qu’en version payante. Sont proposés, au choix, l’Australie, le Brésil, le Canada, l’Allemagne, la France, le Japon, les Pays-Bas, la Corée du Sud, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.

Aux personnes qui choisiront de prendre un abonnement (12,99 euros par mois), l’éditeur de l’application promet des connexions plus rapides grâce à l’accès à plus de 1.000 serveurs, l’absence de publicité et un service client disponible 24 heures sur 24.

VPNHUB : son efficacité reste à démontrer

Pour promouvoir VPNHUB, l’équipe a sorti trois spots publicitaires, disponibles sur YouTube. Chacun des trois spots met en scène une situation : un employé de bureau qui envoie une photo coquine à une collègue, mais est tout de suite repéré par le responsable informatique, un client qui ouvre PornHub en étant connecté au Wi-Fi d’un café et démasqué par le personnel, et un voyageur sur son lit d’hôtel qui s’apprête à se masturber (devant PornHub, on devine) mais qui découvre que l’accès au site est bloqué dans le pays. Dans toutes ces situations, comme par magie, apparaît une femme vêtue d’une tenue coquine qui, en bonne donneuse de leçons, apprend à l’homme qu’une solution existe : télécharger VPNHUB.

Lors de notre test, effectué depuis la Russie (où certains grands sites, comme Dailymotion et LinkedIn sont bloqués par les fournisseurs d’accès à Internet), VPNHUB n’a cependant pas aidé : les deux sites en question ne chargeaient pas. Lors d’un essai avec un grand site d’envergure nationale (Yandex News), qui ne fait pas l’objet de blocages, nous avons en revanche constaté que seule la page d’accueil chargeait via VPNHUB, pas les autres pages, alors même que la navigation était normale sans VPN.

Proposé tant en version gratuite qu’en version payante, VPNHUB promet de vous faire surfer sur Internet de manière libre, anonyme et protégée.

VPNHUB : pour une expérience de navigation plus fluide, il faudra s’abonner

Disponible sous forme d’application iOS et Android, VPNHUB se veut une nouvelle référence dans le monde des VPN. Aussitôt l’application téléchargée et un mini-guide de l’application lu, vous pouvez vous connecter à un serveur situé aux États-Unis. A noter que le choix du pays depuis lequel se fait la connexion (très pratique pour regarder des contenus audiovisuels dont le visionnage est délibérément restreint à un pays donné) n’est disponible qu’en version payante. Sont proposés, au choix, l’Australie, le Brésil, le Canada, l’Allemagne, la France, le Japon, les Pays-Bas, la Corée du Sud, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.

Aux personnes qui choisiront de prendre un abonnement (12,99 euros par mois), l’éditeur de l’application promet des connexions plus rapides grâce à l’accès à plus de 1.000 serveurs, l’absence de publicité et un service client disponible 24 heures sur 24.

VPNHUB : son efficacité reste à démontrer

Pour promouvoir VPNHUB, l’équipe a sorti trois spots publicitaires, disponibles sur YouTube. Chacun des trois spots met en scène une situation : un employé de bureau qui envoie une photo coquine à une collègue, mais est tout de suite repéré par le responsable informatique, un client qui ouvre PornHub en étant connecté au Wi-Fi d’un café et démasqué par le personnel, et un voyageur sur son lit d’hôtel qui s’apprête à se masturber (devant PornHub, on devine) mais qui découvre que l’accès au site est bloqué dans le pays. Dans toutes ces situations, comme par magie, apparaît une femme vêtue d’une tenue coquine qui, en bonne donneuse de leçons, apprend à l’homme qu’une solution existe : télécharger VPNHUB.

Lors de notre test, effectué depuis la Russie (où certains grands sites, comme Dailymotion et LinkedIn sont bloqués par les fournisseurs d’accès à Internet), VPNHUB n’a cependant pas aidé : les deux sites en question ne chargeaient pas. Lors d’un essai avec un grand site d’envergure nationale (Yandex News), qui ne fait pas l’objet de blocages, nous avons en revanche constaté que seule la page d’accueil chargeait via VPNHUB, pas les autres pages, alors même que la navigation était normale sans VPN.

Proposé tant en version gratuite qu’en version payante, VPNHUB promet de vous faire surfer sur Internet de manière libre, anonyme et protégée.

VPNHUB : pour une expérience de navigation plus fluide, il faudra s’abonner

Disponible sous forme d’application iOS et Android, VPNHUB se veut une nouvelle référence dans le monde des VPN. Aussitôt l’application téléchargée et un mini-guide de l’application lu, vous pouvez vous connecter à un serveur situé aux États-Unis. A noter que le choix du pays depuis lequel se fait la connexion (très pratique pour regarder des contenus audiovisuels dont le visionnage est délibérément restreint à un pays donné) n’est disponible qu’en version payante. Sont proposés, au choix, l’Australie, le Brésil, le Canada, l’Allemagne, la France, le Japon, les Pays-Bas, la Corée du Sud, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.

Aux personnes qui choisiront de prendre un abonnement (12,99 euros par mois), l’éditeur de l’application promet des connexions plus rapides grâce à l’accès à plus de 1.000 serveurs, l’absence de publicité et un service client disponible 24 heures sur 24.

VPNHUB : son efficacité reste à démontrer

Pour promouvoir VPNHUB, l’équipe a sorti trois spots publicitaires, disponibles sur YouTube. Chacun des trois spots met en scène une situation : un employé de bureau qui envoie une photo coquine à une collègue, mais est tout de suite repéré par le responsable informatique, un client qui ouvre PornHub en étant connecté au Wi-Fi d’un café et démasqué par le personnel, et un voyageur sur son lit d’hôtel qui s’apprête à se masturber (devant PornHub, on devine) mais qui découvre que l’accès au site est bloqué dans le pays. Dans toutes ces situations, comme par magie, apparaît une femme vêtue d’une tenue coquine qui, en bonne donneuse de leçons, apprend à l’homme qu’une solution existe : télécharger VPNHUB.

Lors de notre test, effectué depuis la Russie (où certains grands sites, comme Dailymotion et LinkedIn sont bloqués par les fournisseurs d’accès à Internet), VPNHUB n’a cependant pas aidé : les deux sites en question ne chargeaient pas. Lors d’un essai avec un grand site d’envergure nationale (Yandex News), qui ne fait pas l’objet de blocages, nous avons en revanche constaté que seule la page d’accueil chargeait via VPNHUB, pas les autres pages, alors même que la navigation était normale sans VPN.

Proposé tant en version gratuite qu’en version payante, VPNHUB promet de vous faire surfer sur Internet de manière libre, anonyme et protégée.

VPNHUB : pour une expérience de navigation plus fluide, il faudra s’abonner

Disponible sous forme d’application iOS et Android, VPNHUB se veut une nouvelle référence dans le monde des VPN. Aussitôt l’application téléchargée et un mini-guide de l’application lu, vous pouvez vous connecter à un serveur situé aux États-Unis. A noter que le choix du pays depuis lequel se fait la connexion (très pratique pour regarder des contenus audiovisuels dont le visionnage est délibérément restreint à un pays donné) n’est disponible qu’en version payante. Sont proposés, au choix, l’Australie, le Brésil, le Canada, l’Allemagne, la France, le Japon, les Pays-Bas, la Corée du Sud, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.

Aux personnes qui choisiront de prendre un abonnement (12,99 euros par mois), l’éditeur de l’application promet des connexions plus rapides grâce à l’accès à plus de 1.000 serveurs, l’absence de publicité et un service client disponible 24 heures sur 24.

VPNHUB : son efficacité reste à démontrer

Pour promouvoir VPNHUB, l’équipe a sorti trois spots publicitaires, disponibles sur YouTube. Chacun des trois spots met en scène une situation : un employé de bureau qui envoie une photo coquine à une collègue, mais est tout de suite repéré par le responsable informatique, un client qui ouvre PornHub en étant connecté au Wi-Fi d’un café et démasqué par le personnel, et un voyageur sur son lit d’hôtel qui s’apprête à se masturber (devant PornHub, on devine) mais qui découvre que l’accès au site est bloqué dans le pays. Dans toutes ces situations, comme par magie, apparaît une femme vêtue d’une tenue coquine qui, en bonne donneuse de leçons, apprend à l’homme qu’une solution existe : télécharger VPNHUB.

Lors de notre test, effectué depuis la Russie (où certains grands sites, comme Dailymotion et LinkedIn sont bloqués par les fournisseurs d’accès à Internet), VPNHUB n’a cependant pas aidé : les deux sites en question ne chargeaient pas. Lors d’un essai avec un grand site d’envergure nationale (Yandex News), qui ne fait pas l’objet de blocages, nous avons en revanche constaté que seule la page d’accueil chargeait via VPNHUB, pas les autres pages, alors même que la navigation était normale sans VPN.

Proposé tant en version gratuite qu’en version payante, VPNHUB promet de vous faire surfer sur Internet de manière libre, anonyme et protégée.

VPNHUB : pour une expérience de navigation plus fluide, il faudra s’abonner

Disponible sous forme d’application iOS et Android, VPNHUB se veut une nouvelle référence dans le monde des VPN. Aussitôt l’application téléchargée et un mini-guide de l’application lu, vous pouvez vous connecter à un serveur situé aux États-Unis. A noter que le choix du pays depuis lequel se fait la connexion (très pratique pour regarder des contenus audiovisuels dont le visionnage est délibérément restreint à un pays donné) n’est disponible qu’en version payante. Sont proposés, au choix, l’Australie, le Brésil, le Canada, l’Allemagne, la France, le Japon, les Pays-Bas, la Corée du Sud, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.

Aux personnes qui choisiront de prendre un abonnement (12,99 euros par mois), l’éditeur de l’application promet des connexions plus rapides grâce à l’accès à plus de 1.000 serveurs, l’absence de publicité et un service client disponible 24 heures sur 24.

VPNHUB : son efficacité reste à démontrer

Pour promouvoir VPNHUB, l’équipe a sorti trois spots publicitaires, disponibles sur YouTube. Chacun des trois spots met en scène une situation : un employé de bureau qui envoie une photo coquine à une collègue, mais est tout de suite repéré par le responsable informatique, un client qui ouvre PornHub en étant connecté au Wi-Fi d’un café et démasqué par le personnel, et un voyageur sur son lit d’hôtel qui s’apprête à se masturber (devant PornHub, on devine) mais qui découvre que l’accès au site est bloqué dans le pays. Dans toutes ces situations, comme par magie, apparaît une femme vêtue d’une tenue coquine qui, en bonne donneuse de leçons, apprend à l’homme qu’une solution existe : télécharger VPNHUB.

Lors de notre test, effectué depuis la Russie (où certains grands sites, comme Dailymotion et LinkedIn sont bloqués par les fournisseurs d’accès à Internet), VPNHUB n’a cependant pas aidé : les deux sites en question ne chargeaient pas. Lors d’un essai avec un grand site d’envergure nationale (Yandex News), qui ne fait pas l’objet de blocages, nous avons en revanche constaté que seule la page d’accueil chargeait via VPNHUB, pas les autres pages, alors même que la navigation était normale sans VPN.

Proposé tant en version gratuite qu’en version payante, VPNHUB promet de vous faire surfer sur Internet de manière libre, anonyme et protégée.

VPNHUB : pour une expérience de navigation plus fluide, il faudra s’abonner

Disponible sous forme d’application iOS et Android, VPNHUB se veut une nouvelle référence dans le monde des VPN. Aussitôt l’application téléchargée et un mini-guide de l’application lu, vous pouvez vous connecter à un serveur situé aux États-Unis. A noter que le choix du pays depuis lequel se fait la connexion (très pratique pour regarder des contenus audiovisuels dont le visionnage est délibérément restreint à un pays donné) n’est disponible qu’en version payante. Sont proposés, au choix, l’Australie, le Brésil, le Canada, l’Allemagne, la France, le Japon, les Pays-Bas, la Corée du Sud, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.

Aux personnes qui choisiront de prendre un abonnement (12,99 euros par mois), l’éditeur de l’application promet des connexions plus rapides grâce à l’accès à plus de 1.000 serveurs, l’absence de publicité et un service client disponible 24 heures sur 24.

VPNHUB : son efficacité reste à démontrer

Pour promouvoir VPNHUB, l’équipe a sorti trois spots publicitaires, disponibles sur YouTube. Chacun des trois spots met en scène une situation : un employé de bureau qui envoie une photo coquine à une collègue, mais est tout de suite repéré par le responsable informatique, un client qui ouvre PornHub en étant connecté au Wi-Fi d’un café et démasqué par le personnel, et un voyageur sur son lit d’hôtel qui s’apprête à se masturber (devant PornHub, on devine) mais qui découvre que l’accès au site est bloqué dans le pays. Dans toutes ces situations, comme par magie, apparaît une femme vêtue d’une tenue coquine qui, en bonne donneuse de leçons, apprend à l’homme qu’une solution existe : télécharger VPNHUB.

Lors de notre test, effectué depuis la Russie (où certains grands sites, comme Dailymotion et LinkedIn sont bloqués par les fournisseurs d’accès à Internet), VPNHUB n’a cependant pas aidé : les deux sites en question ne chargeaient pas. Lors d’un essai avec un grand site d’envergure nationale (Yandex News), qui ne fait pas l’objet de blocages, nous avons en revanche constaté que seule la page d’accueil chargeait via VPNHUB, pas les autres pages, alors même que la navigation était normale sans VPN.

Sécurité

via Articles http://clubic.com/

May 25, 2018 at 04:58PM