« Mon amie Cayla », la poupée espion épinglée par la Cnil

La poupée Cayla (c’est son nom) « comprend » et « répond » à vos enfants. Mais sans garantie quant à la confidentialité des échanges.

Dans le jargon des jouets connectés, on appelle ça une poupée « interactive ». Pour la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), c’est plutôt un objet espion qu’elle vient d’ailleurs de mettre en demeure pour « atteinte grave à la vie privée ». Cayla (c’est son nom) « comprend » et « répond » à vos enfants, vante la publicité de cette figurine équipée d’un micro, d’un écouteur et reliée à une application mobile. Mais ce que la marque omet de dire, c’est que si Cayla « te comprend et te répond », c’est sans garantie quant à la confidentialité des échanges, alerte « Libération« , qui ajoute :

« Mieux vaut savoir à quoi s’attendre si on a l’intention de glisser Cayla sous le sapin. »

Source : « Mon amie Cayla », la poupée espion épinglée par la Cnil