L’ordinateur infesté par les 6 virus les plus dangereux a été vendu 1,15 million d’euros

La vente aux enchères de cette œuvre d’art appelée la Persistance du Chaos par l’artiste Guo O Dong s’est terminée ce 28 mai 2019. Cet ordinateur portable contient les 6 virus les plus « célèbres » de l’histoire.

La vente aux enchères de cet ordinateur portable Samsung NC10 avait fait grand bruit il y a quelques jours, alors que le monde découvrait La Persistance du Chaos, une œuvre d’art unique. Elle s’est finalement conclue ce 28 mai 2019 pour un montant de 1,345 million de dollars (1,15 million d’euros).

thepersistenceofchaos.com

Six des virus les plus néfastes de l’histoire

L’œuvre de l’artiste Guo O Dong est un ordinateur portable qui a été volontairement infecté par six des virus les plus « tristement célèbres » de l’histoire :

  • WannaCry, une des plus grandes cyberattaques de tous les temps, ce rançongiciel avait touché plus de 300 000 ordinateurs dans 150 pays
  • BlackEnergy, responsable d’une gigantesque coupure de courant en Ukraine,
  • ILOVEYOU, un virus de type « ver » qui avait atteint des millions d’ordinateurs dès l’année 2000, en passant par une chaîne de mails avec une pièce jointe infectée
  • SoBig, un autre ver qui s’est propagé en 2003
  • MyDoom, un autre ver qui avait dépassé le triste record de ILOVEYOU en 2004
  • DarkTequila, un récent malware qui a touché l’Amérique du sud qui aspire des données bancairs.

À eux six, ils représenteraient 95 milliards de dollars de dommages à travers l’histoire de la cybercriminalité dans le monde.

« Cette œuvre a été isolée pour éviter toute propagation de ces logiciels malveillants », précise le site internet The Persistance of Chaos, qui diffuse en direct une vidéo de l’ordinateur allumé, ainsi qu’une capture vidéo de son écran.

On ne sait pas qui a dépensé 1 345 000 dollars pour cette œuvre, réalisée par Guo O Dong en collaboration avec Deep Instinct, une entreprise de cybersécurité, qui lui a « fourni les virus et l’expertise technique pour réaliser ce travail dans un environnement sécurisé ». L’artiste explique à The Verge qu’il souhaitait montrer, avec cette performance artistique, combien les virus avaient un impact dans la « vraie vie » et n’était pas si abstraits.

thepersistenceofchaos.com

Partager sur les réseaux sociaux

source : Numerama http://bit.ly/2CciaGz May 28, 2019 at 11:02AM