La conférence annuelle WWDC d’Apple (du 4 au 8 juin) dédiée aux développeurs est généralement l’occasion de découvrir les dernières propositions de la société pour ses produits et services. Il ne devrait toutefois pas y avoir de nouveautés fracassantes mais une emphase sur la qualité et les performances après une série de bugs iOS embarrassante pour la firme de Cupertino. On attend toutefois un changement majeur dans l’utilisation de la NFC qui équipe certains iPhone avec l’arrivée de nouvelles capacités :  par exemple l’ouverture de portes dans les chambres d’hôtel.  Le changement pourrait également s’appliquer à Apple Watch, qui intègre également cette technologie de communication sécurisée.

Depuis l’adoption du NFC sur les iPhone 6 en 2014, le seul usage s’est limité aux transactions avec Apple Pay. La décision d’interdire l’accès à la puce NFC a été en partie justifiée par la protection des utilisateurs contre les accès intrusifs à leur terminal. Avec le déverrouillage de la technologie NFC, les iPhones pourront proposer de nouveaux services en transmettant des données aux systèmes de transit, aux dispositifs d’authentification personnelle et plus encore.

Une ouverture timide

Les employés d’Apple utilisent toutefois déjà leur iPhone pour déverrouiller les portes à l’Apple Park. Le système d’accès a été conçu par Assa Abloy, une filiale de HID Global, qui commercialise déjà des solutions NFC similaires compatibles avec les appareils utilisant le système d’exploitation Google Android. Le site The Information indique qu’Apple était en pourparlers avec HID pour permettre la technologie d’accès au bâtiment via NFC sur iPhone depuis au moins 2014. Le fabricant de l’iPhone discutait aussi des méthodes d’émulation des cartes de transport en commun fabriquées par Cubic, faisant allusion à des intégrations potentielles qui vont au-delà de celles actuellement basées sur Apple Pay avec Suica (Super Urban Intelligent CArd) au Japon, Beijing Transportation Smart Card et Shanghai Public Transportation Card en Chine.

L’association d’Apple Pay et de la très populaire carte prépayée Suica magnétique multi-usages (technologie FeliCa IC card de Sony) permet de régler ses trajets dans les transports en commun à Tokyo et dans les métropoles japonaises. (Crédit D.R.)

Pas à pas, Apple a pourtant débloqué la technologie NFC sur ses terminaux. En 2017, watchOS 4 a commencé à travailler avec GymKit, une plate-forme qui permet une synchronisation bidirectionnelle des données entre une montre Apple et un appareil de musculation. Le processus d’authentification et d’appariement est effectué via NFC. Le lancement d’iOS 11 a apporté Core NFC, un framework qui permet aux développeurs d’exploiter la puce NFC embarquée de l’iPhone pour scanner les balises de données NDEF (NFC Data Exchange Format). Jusqu’à présent, seules quelques entreprises ont profité du Core NFC, l’une des premières étant le fabricant de lecteurs de glucose Abbott. Plus récemment, Yubico a annoncé cette semaine que sa clef d’authentification YubiKey NEO peut être utilisée pour déverrouiller les applications iOS qui intègrent le SDK YubiKit.

En utilisant la puce NFC d’une Apple Watch, il est possible de collecter les données liées à l’effort sur les équipements Matrix, Life Fitness, Star Trac, Cybex, StairMaster, Schwinn, ou encore TechnoGym.

Pas d’alternative à Apple pay

Ce changement aura été long à venir, car la NFC de chaque iPhone a toujours été capable de faire bien plus que le système de paiement d’Apple. Il reste à voir exactement à quel point les nouvelles capacités NFC de l’iOS 12 seront ouvertes ou flexibles, mais nous pouvons déjà deviner qu’Apple n’autorisera pas le support des alternatives à Apple Pay.