Facebook veut pousser ses utilisateurs à accepter le tracking publicitaire

Facebook a annoncé que les utilisateurs d’iPhone et d’iPad vont recevoir une notification destinée à obtenir leur autorisation pour collecter des données à des fins de pistage publicitaire. Cette notification va mettre en avant les avantages à accepter une telle collecte d’informations.

Convaincre les utilisateurs
L’objectif est "d’aider les gens à prendre une décision plus informée", détaille Dan Levy, VP Ads & Business Plateform de Facebook, dans un communiqué. "Nous montrons aussi notre propre notification, à côté de celle d’Apple, qui ne fournit aucun contexte sur les bénéfices des publicités personnalisées", ajoute-t-il.

Cette annonce s’inscrit dans un contexte bien particulier de tensions entre Facebook et Apple. Avec sa mise à jour iOS 14.5, actuellement disponible en beta pour les développeurs, Apple va mettre en place une nouvelle politique en matière de publicité. Désormais, l’IDFA (Identifier for advertisers), une série de chiffres et de lettres unique permettant aux réseaux publicitaires mobiles de suivre des utilisateurs et de leur diffuser des publicités ciblées, reposera sur la base du volontariat (opt-in) des utilisateurs et ce pour chaque application.

Par conséquent, si la personne refuse d’être pistée, les services publicitaires embarqués dans l’application ne pourront plus effectuer des croisements avec son activité et d’autres applications. La société américaine justifie cette mise à jour par la nécessité de protéger davantage les données personnelles des utilisateurs.

Le business model de Facebook fragilisé
Mais Facebook s’inquiète de cette nouvelle règle et craint qu’elle n’affecte sévèrement ses outils publicitaires à destination des développeurs. Car la publicité est au cœur du business model du réseau social. L’entreprise compte donc désormais sur la fenêtre de consentement pour montrer qu’il n’est pas nécessaire de choisir entre confidentialité des données et tracking publicitaire. "Nous pouvons fournir les deux et nous le faisons déjà", affirme Dan Levy dans son communiqué.

L’objectif de Facebook est de montrer l’importance de la récolte des données. Ainsi, si l’internaute refuse le tracking, "vous verrez quand même des publicités mais elles vous correspondront moins", résume-t-il.

Une action antitrust en préparation
Le mécontentement de Facebook pourrait même aller jusqu’aux tribunaux. D’après The Information, l’entreprise préparerait depuis plusieurs mois une action antitrust contre Apple. Les faits reprochés ne sont pas nouveaux. Elle allègue qu’Apple a abusé de son pouvoir de marché en obligeant les développeurs tiers, y compris Facebook, à suivre un ensemble de règles différentes de celles applicables à ses propres applications. Par exemple, Apple oblige les développeurs à utiliser son service propre de paiement dans leurs applications, sans leur laisser le choix. Et prélève un pourcentage de chaque paiement.

source : usine-digitale.fr February 2, 2021 at 11:08PM