Clé numérique, reconnaissance biométrique, IA… ces innovations qui rendent nos autos plus intelligentes

Les avancées technologiques sont à l’origine de bien des évolutions de l’automobile. Par exemple, la multiplication des capteurs et des caméras permet aux constructeurs de réaliser des véhicules toujours plus sûrs, toujours plus intelligents. Si pour bon nombre de constructeurs, l’objectif à atteindre est la création « du véhicule autonome parfait », il reste encore quelques étapes intermédiaires qui s’annoncent très intéressantes pour les utilisateurs. Nous avons retenu trois technos qui vont encore améliorer notre expérience d’automobiliste et ce, dans un futur très proche.

1 – De véritables assistants personnels embarqués

La compatibilité des systèmes multimédia de certains véhicules avec Android Auto et CarPlay permet d’ores et déjà de discuter avec Google Assistant et Siri en voiture. Dicter une adresse au GPS (sur Google Maps, Waze ou Plan), demander un morceau de musique (sur Spotify ou Amazon Music)  ou encore appeler ou envoyer un SMS à ses contacts … ces fonctions sont pratiques mais finalement encore assez limitées.

Mercedes
– L’intérieur de la Classe A est totalement numérique.

Certains véhicules vont désormais plus loin en intégrant de véritables assistants personnels dédiés au monde de l’auto. Mercedes a d’ailleurs très vite pris les rênes sur ce sujet avec l’intégration de son interface MBUX (Mercedes-Benz User Experience) et son fameux portail personnalisé Mercedes me, notamment à bord de sa Classe A. Réalisés en partenariat avec Nuance, ils offrent la possibilité de discuter de manière beaucoup plus naturelle avec l’assistant. « Il fait chaud ici, j’ai faim, écouter de la musique pop… » ne sont qu’une infime partie des commandes vocales disponibles avec cette interface, l’une des plus abouties à l’heure actuelle.

BMW – La nouvelle série 3 profite d’un intérieur numérique digne des modèles les plus haut de gamme.

Cette technologie va toutefois rapidement être concurrencée, notamment par la techno BMW IPA, pour Intelligent Personnal Assistant, qui sera disponible sur la nouvelle Série 3. Là encore, la reconnaissance vocale mise sur des commandes naturelles pour piloter les fonctions multimédias du véhicule, mais pas seulement. BMW a aussi numérisé l’intégralité de la documentation de la voiture afin que les propriétaires puissent poser des questions techniques  sur le fonctionnement ou l’entretien de leur auto.

Mais cette intelligence artificielle permet aussi d’optimiser la vie d’automobiliste en analysant les habitudes de déplacement. Par exemple, si vous allez tous les mercredis à la salle de sport, le GPS se proposera de vous y mener automatiquement lorsque vous entrerez dans la voiture. Et tous ces services peuvent être personnalisés grâce à la gestion de multiples profils. La voiture sait ainsi à quel conducteur elle s’adresse.

2 – De nouvelles clés numériques

BMW, Mercedes, Audi, Ford, DS… de nombreux constructeurs s’intéressent au potentiel que renferme une simple clé de contact. Lorsqu’elle embarque une électronique évoluée, elle permet dès l’ouverture de la voiture, d’adapter les différents réglages au profil associé (réglage de la radio, des sièges, etc.). Dans le cas de Ford, la technologie MyKey permet même de créer un profil « jeune conducteur » et de définir ainsi certaines restrictions, comme une vitesse maximale du véhicule.
La bonne nouvelle c’est que ce dispositif n’est désormais plus réservée aux véhicules très haut de gamme, grâce à l’arrivée de la connectivité (4G, Bluetooth…) à bord des autos. Avec cette techno, nous sommes dans la configuration avancée du véhicule, qui devient de plus en plus personnel.

Mais à l’inverse, les constructeurs automobiles envisagent la clé numérique comme une solution qui facilite le partage de sa voiture. Ceci est rendu possible grâce à la connectivité présente dans cette dernière et au travers d’une application dédiée. Et ce système plutôt adapté aux loueurs de véhicules débarque désormais en série sur les véhicules grand public. A l’occasion du Mondial de Paris, le constructeur DS met d’ailleurs beaucoup l’accent sur la clé numérique proposée sur DS3 Crossback.

DS Automobiles
– L’habitacle très soigné de DS3 Crossback.

Les propriétaires du petit SUV pourront créer leurs propres clés, à partager avec leur proches, tout en veillant à en limiter l’usage dans le temps. L’application mobile permet même d’attribuer certains niveaux d’accès. Il y aura les clés numériques qui permettent de rouler avec la voiture et celles qui permettront, par exemple, d’accéder uniquement au coffre ou à l’habitacle pour y prendre quelque chose, mais sans possibilité de démarrer la voiture.

3 – Reconnaissance biométrique et analyse du visage

La troisième innovation qui s’annonce très prometteuse est réalisée par Nuance, déjà évoqué précédemment. En l’occurrence, il s’agit de la future version de sa technologie de reconnaissance vocale, Dragon Drive. Celle-ci ne se contentera plus de répondre aux commandes vocales émises en langage naturel, elle se chargera en plus d’adapter ses réponses en fonction de la personne qui lui parle. Il n’est pas question ici d’utiliser la clé de contact ou un menu du système multimédia pour une identification. La nouvelle version de Dragon Drive dispose d’une fonction de biométrie vocale. Ses réponses à toutes les personnes présentes dans l’habitacle, à l’avant, comme à l’arrière seront donc formulées différemment selon qu’elle s’adresse à l’un ou à l’autre. 

Plus impressionnant encore, Nuance travaille sur le tracking du visage pour pousser encore plus loin les fonctions de Dragon Drive. Comme on le voit dans la vidéo ci-dessous, grâce à une caméra installée sur la planche de bord, l’électronique peut suivre le regard du conducteur et ainsi contextualiser ses réponses. Par exemple, si le conducteur regarde l’enseigne d’un restaurant, il peut demander « quel est ce lieu ? » pour que Dragon Drive lui livre toutes les informations sur le restaurant (type de cuisine, note donnée par les clients, etc.), en lui proposant même de réserver une table.

Nuance s’est également associé à Affectiva, une société américaine spécialisée dans les technologies de mesures des émotions, pour intégrer à Dragon Drive une couche d’analyse émotionnelle. Ainsi, en sondant le visage et la voix du conducteur, l’IA de Nuance sera en mesure de comprendre s’il est de bonne humeur, en colère, mais aussi et surtout s’il est attentif à la route ou s’il est fatigué. L’objectif est assez simple, si jamais le conducteur bâille ou cligne rapidement des yeux, techno Dragon Drive lui proposera de faire une pause dans l’aire de repos ou l’hôtel le plus proche. Cette version très avancée de Dragon Drive ne devrait toutefois pas être disponible avant 2020 voire 2021.

source : 01net October 14, 2018 at 02:33PM