Apprendre à chiffrer ses mails et messages privés

Sur un logiciel de messagerie en propre ou en ligne ou sur les applications de discussion instantanée, il existe différents moyens pour chiffrer ses échanges.

Les solutions sont plus ou moins laborieuses et répondent à des besoins spécifiques.

Source : LeMondeInformatique

Ou utilisez une messagerie comme Protonmail

ProtonMail est une messagerie web chiffré créée en 2013 au CERN par Jason Stockman, Andy Yen et Wei Sun3,4,5.

Il se singularise d’autres services (comme Gmail et Outlook.com) par le fait qu’il est automatiquement chiffré, sans que l’utilisateur ait besoin de quelque connaissance que ce soit des techniques de cryptographie. Le service s’utilise donc tout aussi simplement que tout autre service, en garantissant un très haut niveau de confidentialité.

Lorsque le destinataire est également abonné au service, le chiffrement des courriels se fait de bout en bout, c’est-à-dire depuis le terminal de l’expéditeur jusqu’à celui du destinataire.

Les messages reçus en clair par le serveur, qu’il s’agisse de messages à destination de l’utilisateur depuis l’extérieur, ou envoyé par celui-ci vers un destinataire extérieur sont chiffrés avant leur enregistrement sur disque.

Le service est accessible depuis tout navigateur web respectueux des normes établies, ou par une application mobile pour ce qui concerne les ordiphones fonctionnant sous Android ou iOS.

ProtonMail est géré par Proton Technologies AG, une société basée dans le canton de Genève en Suisse. Ses serveurs sont situés à deux endroits en Suisse, à l’extérieur des juridictions des États-Unis et de l’Union européenne6.

Il est proposé en version de base, gratuitement, et en versions payantes (plus d’espace mémoire, de libellés…).

Initialement disponible uniquement sur invitation, le service est ouvert à tous depuis mars 2016. En janvier 2017, il compte plus de 2 millions d’inscrits7.